{2}

Accueil Cours  The Ethics of Authenticity

The Ethics of Authenticity

Anglais, L2, S2

jeudi 26 janvier 2017, Elie Bethuys


« L’individu est la plus étrange création de l´homme. » (Paul Valéry)

Autrefois la bête philosophique captive et craintive, prise comme le gibier dans la lumière des phares, reprenait d’une voix blanche ce bruit de fond millénaire : « qui suis-je ? » et s’accrochait de toutes ses forces à ce vénérable conseil : « connais-toi toi-même ».

Son descendant moderne, souffrant tout à la fois d’être et de ne pas être, désormais lui a substitué le problème plus existentiel, comment être soi-même ?, à l’endroit duquel il a prescrit de nouvelles potions : deviens qui tu es, sois authentiquement toi-même, trouve ton moi profond, œuvre au souci de soi.

En dehors des difficultés métaphysiques importantes que peuvent susciter de telles formulations réflexives – qu’est-ce qu’un moi, un soi ? Comment comprendre le fait d’en devenir ou d’en trouver un, de s’en soucier ( notamment celui qu’on est censé être) ? Qui est celui qui tout à la fois agit et reçoit une telle action ? –, de nombreux auteurs ont voulu considérer ces mots d’ordre à la lumière de notre condition morale moderne et demander : quelle sorte de valeur exprime-t-on ainsi ?

C’est cette question que pose le livre de Charles Taylor, The Malaise of Modernity, tiré de ses conférences Massey de 1992, (on se reportera à l’édition Américaine parue sous le titre The Ethics of Authenticity) et à laquelle il répond qu’il y a bien ici une valeur morale typiquement moderne, l’authenticité, que l’on doit défendre contre ses caricatures.

Le cours d’Anglais philosophique de L2 sera l’occasion de restituer dans notre langue, pour le suivre, l’argument des huit premiers chapitres, à raison d’un texte par séance après une première séance introductive.

On trouvera au lien suivant une présentation utile et critique de l’œuvre de Taylor :

http://www.laviedesidees.fr/Charles-Taylor-philosophe-de-la.html

Ainsi qu’une recension par Vincent Descombes de ce livre :

- « Y a-t-il une politique de l’expressivisme ? », dans Le raisonnement de l’ours, Seuil, 2007, p.196.

Bibliographie :

- Vincent Descombes, Le complément de sujet, Gallimard, 2004, IV.
- Vincent Descombes, Les embarras de l’identité, Gallimard, 2013, III.
- Alessandro Ferrara, Reflective Authenticity, Routledge, 1998, ch.4 & 8.
- Charles Larmore, Les pratiques du moi, PUF, 2004, I.
- Alasdair MacIntyre, Après la vertu, PUF, 1997, ch.2-8.
- Charles Taylor, L’âge séculier, Seuil, 2011, ch.13.
- Charles Taylor, The Ethics of Authenticity, Harvard University Press, 1991 (trad.fr. C. Melançon, Le malaise de la modernité, Cerf, 1999).
- Charles Taylor, Les sources du moi, Seuil, 1998, Part I.
- Charles Taylor, Modern Social Imaginaries, Duke University Press, 2011, ch.1.
- Lionel Trilling, Sincerity and Authenticity, Harvard University Press, 1972, IV, V.
- Ernst Tugendhat, Conscience de soi et autodétermination, Armand Collin, 1997, 10 et 12.




Haut de page up

rechercher sur iFAC


aide & repérage

logouniv        Le site iFAC est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.      Contrat Creative Commons